Sélectionner une page

Inauguration du nouveau vase Avenue de Belle-Mine : qui, comment et pourquoi ?

Publié le 11 mai 2018

 

Vous l’avez peut-être remarqué en passant Avenue de Belle-Mine à Andenne ? Un nouveau vase d’ornement a fait son apparition au milieu du rond-point. D’où vient-il ? Qui l’a financé ? Et pour quelle occasion ? Voici quelques éclaircissements sur ces nombreux mystères…

 

Dahcom sprl

C’est l’entreprise andennaise Dahcom sprl, et plus particulièrement ses deux dirigeants, Messieurs Tafrata père et fils, qui ont financé cette œuvre d’art marocaine pour l’offrir à la Ville d’Andenne. L’entreprise est active dans le secteur des travaux d’installation électrotechnique de bâtiment (construction de réseaux électriques et de télécommunications). Elle emploie actuellement une trentaine de personnes.

Néanmoins, si le vase a été financé par l’entreprise Dahcom, Monsieur Tafrata insiste pour dire qu’il s’agit d’un cadeau offert au nom de toute la communauté musulmane. Cette dernière a d’ailleurs participé au projet puisque l’œuvre a été réalisée par des artistes au Maroc même.

Une inauguration en bonne et due forme

C’est ce vendredi 11 mai qu’a eu lieu l’inauguration officielle du nouveau vase. Le programme a commencé avec une réception à l’hôtel de Ville en présence de Monsieur le Bourgmestre, de son excellence Monsieur Ameur, ambassadeur du Maroc et des Messieurs Tafrata père et fils. Des représentants politiques et autres personnalités étaient également présents. Tous se sont ensuite dirigés vers le rond-point Avenue de Belle-Mine pour révéler et découvrir l’œuvre d’art qui s’y trouvait. La cérémonie s’est clôturée par une réception au siège social de l’entreprise avec un repas à base de spécialités marocaines.

Une œuvre d’art symbole de la mixité culturelle

 

Lors de l’inauguration, Monsieur le Bourgmestre, Monsieur l’ambassadeur du Maroc et Monsieur Tafrata ont tous les trois insisté sur le fait que cette œuvre d’art est le symbole d’une amitié déjà bien présente entre le Maroc et la Belgique et plus particulièrement entre la communauté marocaine et la Ville d’Andenne. Pour Monsieur l’ambassadeur du Maroc, « tout ceci est également annonciateur de choses extraordinaires pour le futur ». Monsieur le Bourgmestre de rajouter « avec 60 nationalités représentées, il y a à Andenne une forme de cosmopolitisme qui est un vrai plus pour notre Ville ».

Cette mixité culturelle symbolisée par cette œuvre d’art est d’autant plus forte que le vase a été réalisé en céramique. En effet, la céramique est une matière emblématique de la Ville d’Andenne. Il y a 2500 ans, l’activité économique s’y est développée à partir de la derle, terre plastique blanche que l’on trouvait dans les sous-sols andennais. Cette dernière fut exploitée pour réaliser divers objets et pièces en céramique (briques, tuiles, œuvres d’art…), ce qui a permis le développement de beaucoup d’entreprises à l’époque.

L’œuvre d’art financée par l’entreprise Dahcom a d’ailleurs été offerte à la Ville d’Andenne à l’occasion de l’évènement Ceramic Art Andenne (anciennement la biennale de la céramique) qui débute le 14 mai.