Sélectionner une page

Le projet Invineo : servir du vin comme on sert un Nespresso

Publié le 27 janvier 2017

 

Thierry Tacheny, homme des médias et entrepreneur, a dévoilé son projet novateur : créer une machine qui permettrait de servir du vin comme on sert un Nespresso.

Des médias à entrepreneuriat

Très actif dans le monde des médias en tant que patron de la régie IP (RTL), de Peaktime, de SBS et en tant que consultant, Thierry Tacheny a décidé de se lancer dans l’œnologie. Depuis plus de 2 ans, il travaille sur une machine qui permettrait de fractionner la consommation du vin.  Ce concept est né d’un constat : on consomme davantage un verre de vin plutôt que la bouteille entière. « Une fois qu’elle est ouverte, il faut la boire car le vin en contact avec l’oxygène ne se conserve pas, explique Thierry Tacheny. C’est un problème si on veut juste boire un verre en rentrant de son boulot. Idem dans l’horeca. Quand il ouvre une bouteille pour servir un verre, le restaurateur prend un risque financier. ». C’est ce qui explique le succès grandissant des « cubis ». Le vin étant contenu dans un emballage sous vide, il peut se conserver ouvert pendant 6 ou 7 semaines.  Mais le problème de ce dernier est qu’il est peu élégant. Thierry Tacheny a donc voulu combiner les avantages du cubi (longue conservation) et ceux de la bouteille (élégance).

Invineo

Après de nombreuses recherches, est né « Invineo » : une machine qui distribue du vin comme une machine à Nespresso. Les capsules de café sont remplacées par des poches de 2 litres de vin avec un look travaillé. Avantage de cette machine, elle peut conserver le vin à la température recommandée. Thierry Tacheny assure qu’il ne travaillera qu’avec du vin de qualité (entre 6 et 15 euros la bouteille). 60 références de vin seront proposées en permanence dont 40 seront fixes et 20 varieront selon les saisons ou actions spéciales.  Si Invineo compte se focaliser dans un premier temps sur le secteur de l’horeca, il n’est pas fermé à l’idée de vendre aux particuliers.  L’activité devrait débuter fin 2018.

 

Sources : Le Soir et La Libre

Notre site utilise des cookies. En cliquant sur "Accepter" vous nous autorisez à déposer un cookie à des fins de mesure d'audience. Plus d'informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer